A l’assaut de la montagne sacrée des Catalans : le Canigou !

 

Dimanche 6 juillet 2014, 4h30 a.m : (l’Aigle, a.m., ça veut dire « ante meridien », donc avant midi, donc le matin très tôt, bougre d’âne !)

Les jumeaux

Les jumeaux

…Je reprends : très tôt donc ce matin là, 7 individus se retrouvent sur l’aire de l’autoroute de Béziers-ouest. Les visages sont tendus, la nuit n’est manifestement pas finie pour nombre d’entre eux. Les portes claquent, c’est parti : direction Casteil, dans les PO (les Pyrénées Orientales, Michel !). Je précise, car il dit souvent : « J’ai lâché les PO pour se lancer dans l’Hérault »…
Arrivés à Casteil, les 7 compères chargent sac à dos et gourdes. Leur but : l’ascension du géant, le Canigou : devant lui, nos gaillards se sentent petits, humbles. Des sept nains partis à 6h30 précises, reviendront 11H30 plus tard sept gaillards comblés comme des géants de la montagne.
Mais d’abord l’ascension : après une piste cimentée, arrivée à l’Abbaye de Saint Martin du Canigou. C’est un monument historique, que Minos croyait attaché au patrimoine mondial de l’humanité ou à l’Unesco, du fait que son cloître ait été déménagé au musée des cloîtres à New York. En fait il confondait avec celui de Saint-Michel-de-Cuxà, à côté de Prades.


S’en suit une ascension terrible dans la forêt, presque en ligne droite sur la cabane de Moura : 1000 m de dénivelé d’entrée ! Ensuite le parcours, beaucoup plus facile et agréable longe la montagne et nous donne à voir le contraste saisissant entre le monde minéral, que nous arpentons et la débauche de couleurs vives du monde végétal en contrebas: cette réflexion est de… l’Aigle. Quand je vous dis qu’il n’est pas aussi ahuri qu’il en a l’air ! Au monde minéral et végétal s’ajoute le monde … animal. Nicolas, en montagnard rompu à l’observation attire notre attention sur un spectacle saisissant, merveilleux. En bas dans la prairie, pas moins d’une quinzaine d’isards, courent dans tous les sens, batifolent : ils s’amusent ! Passé le refuge Arago (en reconstruction), les choses sérieuses reprennent. On longe la brèche Durier et on attaque la fameuse cheminée. Sans vouloir faire les fanfarons, cette dernière, qui a mauvaise réputation, ne nous a pas parue très difficile : la roche est franche et les appuis nets.

Chuttt

Chuttt

Enfin le sommet ! Mais pour tous, un poil de déception : la croix est envahie d’une foule de randonneurs dont beaucoup sont venus du chalet des Cortalets (accessible en 4×4), quelque 700 m plus bas. D’autres sont simplement partis du refuge de Mariailles, bien plus proche que Casteil : on ne joue pas dans la même cour ! Puisque on parle d’ascension, pour nous, ce fera au total 2100 m, car à un moment donné, on redescend vers la rivière, pour un total de 24,4km parcourus en 11h44 avec 2h18 d’arrêt, foi de GPS ! Le repas est pris à l’abri, très proche du précipice : sortent saucisson, jambon, camembert et bien sûr le rouge : EPO et Nicolas nous sortent des bouteilles d’excellent crû, qui ne résistent pas bien longtemps. En plein repas, l’Aigle nous raconte l’histoire de sa cuillère à café, dont il fit un jour un usage si particulier ; mais qui ne peut se raconter par écrit. Nous sommes secoués par un tel fou-rire, qu’il nous faut rappeler la vigilance à cause du vide très proche.
La descente 2000 m de dénivelé négatif, n’est pas reposante non plus, car il faut freiner et que les muscles sollicités ne sont plus les mêmes. Nous arrivons fourbus, comme passés dans la machine à laver comme dit la Mousse, mais oh combien heureux. Le blond se recoiffe immédiatement : il arborait aujourd’hui une belle tenue jaune et bleue assortie à ses chaussures… Olivier nous régale, avant la séparation, d’un Jet-quelque chose dont j’ai oublié le nom mais qui vous ensoleille le ventre et le cœur.
Le Minercor, ce n’est pas que du VTT, c’est d’abord une bande de copains.
Bien cordialement à tous. Minos

Place aux Photos d’E.PO, cliquez ci dessous :

Au sommet du Canigou.

Au sommet du Canigou.

 

Place aux Photos de LaMousse, cliquez ci dessous :

LaMousse Cailloux

LaMousse Cailloux

Précédent

En attendant la sortie de dimanche…a Maraussan.

Suivant

Samedi 12 Juillet 2014 : Montouliers

9 Commentaires

  1. Fantomas

    Merci pour ce bon moment, j’étais au pied du Péric ce week-end avec Baptistou un vrai plaisir de marcher en montagne avec son fils, on rajoute quelques belles Truites Farios et c l’extase !!

    Vivement qu’il roule avec la Tribu ce petit avec les twins d’olive la relève pousse fort !

    Merci les gars

  2. Minos

    En réponse à Olivier, je confirme avoir appris beaucoup de choses ce jour là. En plus du bouton, qui fait se rabattre les rétroviseurs, Right, Left sur les chaussettes de sport, j’ai appris à l’orée de mes 66 ans comme protéger les filins de laçage des mes chaussures dans le compartiment ad hoc. J’ai aussi compris que certains potes peuvent se surpasser au prix d’un effort sublime : tout cela m’inspire un profond respect.
    Par contre, je n’ai toujours pas réussi à comprendre le câblage cérébral du chauve, celui là même, qui se rase de tellement près que ça devient très chaud!

  3. fred

    La mousse a tchouré le tee-shirt de gaelle , ça se mérite un tee-shirt comme celui-là iche !

    • LA MOUSSE

      Jobard il est a moi ce tee shirt

  4. OLIVIER

    Quand sur le sms d’Eric, je lis « départ 4h30 et bonne condition physique impérative », je me dis pour une petite ballade en foret ça doit le faire. Bon c’était pas qu’une simple ballade. Ca monte encore et encore… jusqu’au sommet puis ca redescend encore et encore… jusqu’aux voitures. Mais bon avec un tel groupe, on peut franchir des montagnes la preuve. Merci à tous pour cette magnifique journée ca change du vtt !!! Patrick a appris 3 choses, la première les chaussettes R et L la seconde c’est comment rabattre les rétros au tiguan, la troisième à lui de l’annoncer…

  5. LA MOUSSE

    Quel orateur ce Patrick, il nous fait revivre notre ascension dans les moindres détails, sauf qu’il a oublié quelques détail.
    Sans rentrer dans les détails il a appris que les chaussettes techniques avaient un sens, L comme LEFT pour gauche pas vrai la mouette et R comme RIGHT pour droite.
    Lui mon maitre en Anglais qui me lit Harry Potter dans la langue de Shakespeare.
    Je voudrais mettre à l’honneur Patrick et Serge pour leur volonté, bravo Messieurs.
    Quant au régional de l’étape il a bien fait le boulot, il est beau sur la photo en haut du Canigou ,non?
    Grace au Percheron nous avons vu un izard à 10 mètres quelle beauté!
    Merci à tous bravo à Olivier et encore une belle histoire d’homme!

  6. le blond

    Merci à mon grand ami Michel et à tous les amis qui n’ont accompagnés dans cette merveilleuse aventure. Pour moi cela a été formidable de pouvoir arriver en haut de ce magnifique et géant massif. Je suis fier de vous et de moi aussi. Grâce à vous, mes amis, j’ai pu tester mes limites, car je ne pensais y arriver, vous m’avez aidé à trouver la volonté d’accomplir l’ascension du « Canigou ». RDV sur le prochain massif « Le Carlit ».

  7. Philippe

    Respect les gars pour cette belle virée vous avez du bien souffrir les 2000de D+
    Sa laisse des traces.
    @+ sur le bike

  8. E.PO

    Sortie de fous pour des fous. Le Canigou ça pique les genoux. Fier de voir le bon bout. Merci à notre guide rasé intégralement de près pour cette virée pédestre au sommet du massif emblématique des Catalans. Surpris de la fréquentation élevé en haut : autant de monde qu’au pied du Castillet !!! Le rouge est vraiment meilleur à 2800…. Une médaille d or au percheron pour sa prestation digne d’un chamois suivi de pas trop loin pas un aigle presque royale…. Merci les gars et maintenant place au Vrai TT.

Les commentaires sont fermés

VTT Capestang - Le club de la tribu, une bande d'allumé fou de vélo et surtout de VTT dans l'hérault

50e487b8dc4d63dfd702c3202982eefdAA